Châteaux

Château l’Isle-Fort

C’est un véritable bijou Renaissance lové au cœur de vallons calcaires, de bois et de petits lacs dessinés pour la pêche.
Les murs de la propriété ont accueilli le roi Henri IV.
Les premières traces de cette propriété dateraient de 1540.
A cette époque, une tour aurait été érigée sur ce lieu à des fins de surveillance militaire.
Cette maison forte du 16ième siècle a été remaniée en 1608 selon une architecture caractéristique des constructions du début de ce siècle.
A la tour militaire va s’ajouter petit à petit des agrandissements visant à faire de ce lieu privilégié une résidence.
La construction a été mutilée au 19ième siècle avec les suppressions du pont-levis, de l’enceinte et de la basse-cour.
Léo Drouyn a laissé  un dessin de l’entrée du château (entrée privée non visible actuellement).
Au XIXième siècle, une chapelle de style néo-gothique est venue rejoindre l’ensemble de la bâtisse. Les douves pleines d’eau confèrent à la bâtisse un romantisme qui ne laisse pas insensible.

Château de Seguin

Il est bâti sur les fondations d’un château appartenant à un comte carolingien qui se serait nommé Seguin. C’est un château qui a souffert de l’invasion Normande.
Il fut détruit puis reconstruit au 18ième siècle.
Il a été modifié au 19ième siècle.
Une partie de l’ancien château et du château du 19ième cohabitent avec bonheur autour d’une cour en forme de « u ».
C’est une charmante demeure.
Ce domaine viticole a appartenu à la famille Carl de 1973 à 2003. Depuis février 2003 le Château de Seguin est la propriété de la famille Mottet.

Château La Ligne

Aujourd’hui encore, le nom Aliénor d’Aquitaine (Reine de France et d’Angleterre, mère de Richard Coeur de Lion) est chargé d’histoire. Elle a joué un rôle important dans le passé du Château de La Ligne. En effet, en 1147, elle établit une charte afin de construire un monastère pour les chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem, sur le site occupé actuellement par le Château.

La production du vin a probablement débuté à cette époque.

Le château d’aujourd’hui semble sorti tout droit des livres d’Histoire. Pourtant, cette façade du milieu du 17ème siècle est inspirée des Châteaux de La Loire de la Renaissance. Ordonnateur de la propriété, la famille De Chapelas y a investi temps, amour et argent pendant plus de trois siècles, développant le vignoble abandonné par les moines et créant un jardin qui était, parait-il, aussi somptueux que celui de Versailles.

Chateau Le Grand Verdus

L’histoire de ce château commencerait au 16ième siècle (1579) durant la Renaissance.
Il fut fortifié dès sa création.
Un vieux vieil édifice existait sur ce site mais il fut détruit pendant la Révolution.
Le château actuel fait l’objet d’une restauration fine. Présences de fenêtres à meneaux, de tuiles à crochets, d’arêtiers à secs dont l’ensemble rappelle une forte influence périgourdine.
Les étangs présents à proximité du château assuraient le drainage des vignes. Des canalisations en terre cuite très anciennes ont été retrouvées dans les vignes.
C’est encore a ce jour une belle bâtisse, imposante et majestueuse.
En 1810 la famille Le Grix de la Salle en fait l’acquisition et transforme la propriété en domaine viticole.
En 1974 le château est classé aux Monuments Historiques à l’inventaire supplémentaire.

En un clic

octobre 2021
Pas d'événement actuellement programmé.